William Ropp, le sculpteur d’ombres à la Maison Européenne de la Photographie

La note de Carpe Webem : ★★☆

Du 18 janvier au 25 mars 2012, William Ropp expose à la MEP une vingtaine de photographies qui viennent illustrer 20 ans d’un travail en noir et blanc concentré sur l’homme en tant qu’il n’est que chair inquiète et désirante, dans une évocation qui relève moins du portrait photographié que de la recomposition de morceaux d’être, de la sculpture d’ombres.

© William Ropp

L’expo Ropp est de celles que je décide d’ajouter dans ma sélection a priori, et de visiter, à la seule vue d’une image, sans lire le texte de présentation. Bien m’ena pris : j’ai pu la visiter ce mercredi soir (gratuitement donc) lors de la soirée hebdomadaire du groupe « Un soir, un musée, un verre ». On n’y a également vu la très intéressante exposition de photographies brésiliennes expérimentales des 60 dernières années, tirées de la collection Itaù, « Eloge du vertige ».

A la MEP de manière générale, et pour cette exposition en particulier, on ne peut pas véritablement parler de scénographie. Un texte à l’entrée, puis plus rien, des accrochages sur des murs blancs. On ne va donc parler que de l’artiste et de son oeuvre. Il y a certainement beaucoup à écrire : Ropp crée indéniablement un propos à travers les visages, mains, yeux, qu’il met en scène, isole, encadre, met ou non en lumière. On ne va pas se permettre ici une étude approfondie des éléments de l’oeuvre de Ropp, mais on trouvera en ligne un passionnant essai de Stefan Beyst reprenant les différents éléments de son langage des corps. Que cherche Ropp dans cette esthétique sombre ? A répondre à la question de Spinoza : « qu’est-ce que peut un corps ? », à interroger le lien du corps au désir, en réponse au concept de Deleuze et Guattari du corps sans organes ? Pourquoi sinon cet oeil qui s’affiche dans le croisement des bras, cette bouche au creux des mains ?

© William Ropp

Quand une exposition, loin d’être un point d’arrêt, propose ainsi au contraire au spectateur un point de départ, on ne peut que la recommander.

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *