Pompéi, un art de vivre, au musée Maillol

La note de Carpe Webem : ★☆☆

Du 21 septembre 2011 au 12 février 2012, le musée Maillol propose un parcours dans l’art de vivre pompéien : un peu d’Histoire mais surtout des arts décoratifs. On aurait voulu en apprendre plus, si ce n’est sur l’art de vivre en ses représentations matérielles, sur le mode de vie qui le conditionne, sur la société dans laquelle il se déploie.

Avant-propos : avant même d’entrer dans l’exposition, on place de grandes attentes dans ce qu’on va voir. Oui, pour 11 €, on veut sortir tard et bien instruit.

Le rez-de-chaussée est la partie de l’exposition qui répond le plus aux attentes, en mêlant la reconstitution de la maison pompéienne à des explications sur la manière de l’habiter et de l’orner suivant les pratiques de société et les croyances. Cette première partie est hélas bien courte, et pour ceux qui ne se seront pas délestés des 5 € supplémentaires de location de l’audioguide, la médiation aux murs restera très superficielle, sur un sujet qui pourtant ne manque pas de richesse et de sources, et prêterait plutôt à l’excès inverse.

Un traitement superficiel de Pompéi, c’est celui que je déplore dans la suite. Comme un rappel obligatoire de la fin tragique de la cité, on nous impose la vue pourtant bien connue des moulages de corps figés dans l’effroi. Vraiment, dans une exposition sur l’art de vivre à Pompéi, fallait-il évoquer la mort par ensevelissement sous les cendres ? On passe ensuite très vite à des juxtapositions d’ornements et objets du quotidien. Je ne m’arrêterai pas sur la salle « Eros dans la maison », qui fait hélas rire nerveusement un public qui se presse pour y entrer. Je m’arrête par contre, simplement pour illustrer mon propos, sur le traitement beaucoup trop rapide du sujet du maquillage, que l’on ne voit que sous forme d’un court texte et de verroterie, alors que, parbleu, on ne manque pas de textes passionnants sur l’esthétique antique, en particulier chez Pline l’Ancien ! On continue de passer sur les nombreux ornements sans s’arrêter sur leurs détails stylistiques… Comme il est désagréable de traverser les couloirs, de regarder les expôts en sachant qu’on rate quelque chose et sans avoir les moyens de savoir quoi !

Vous avez visité cette exposition ? Qu’en avez-vous pensé ? Donnez votre sentiment en commentaire !

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

2 commentaires

  1. 31 janvier 2012
    Répondre

    J’ai eu d’autres assez mauvais échos de cette exposition. Beaucoup d’antiquisants passionnés, mais prêts à se laisser charmer de peu, m’ont dit avoir eu la même impression de rester sur leur faim.
    Pour ce qui est des silhouettes reconstituées dans des postures d’agonie, c’est le pathétique obligé quand on parle de Pompéi : sur le site même, tous les moulages reçoivent les touristes en rang d’oignons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *