American Power de Mitch Epstein à la fondation Henri Cartier-Bresson

Du 4 mai au 24 juillet 2011, la fondation Henri Cartier-Bresson expose le résultat du projet American Power de Mitch Epstein, consacré à l’illustration du paysage énergétique tel qu’il s’insinue jusqu’au coeur de la vie des américains.

En 2003, suite à une affaire de contamination des sols dans l’Ohio, le New York Times charge Mitch Epstein de faire un reportage photo. Rapidement, le sujet de ce reportage fascine Epstein, qui décide de se lancer dans une grande exploration du panorama énergétique des Etats-Unis : des panneaux solaires et éoliennes aux centrales thermiques et nucléaires en passant par l’extraction de pétrole, les outils de la production et de la consommation d’énergie sont au coeur de la vie dans les villes américaines. A Raymond City en Virginie occidentale, les tours aéroréfrigérantes sont des masses imposantes qu’entourent les jardins et maisons des citoyens. Dès que l’on s’éloigne, par exemple à Las Vegas, de quelques centaines de mètres, on entre dans un désert où la station service fait figure d’oasis. Les voitures se font rare et certaines gisent sans gas donc sans vie, abandonnées au bord de la route. On imagine Mad Max.

L’énergie aux Etats-Unis va bien au delà du simple moyen : comme l’exprime le titre intraduisible d’une manière aussi concise en français, American Power, la puissance énergétique est intimement liée à la puissance politique et même sécuritaire, voire militaire. La fierté nationaliste alliée à la puissance de production est flagrante sur la raffinerie BP de Carson, Californie qui illustre ce billet. Les gardes des centrales nucléaires sont armés jusqu’aux dents : ils ont à la fois la charge de préserver la sécurité des citoyens contre toute attaque qui viserait la centrale, mais aussi d’assurer un approvisionnement sans faille de l’électricité. Le journaliste photographe qui veut prendre des photos des installations énergétiques peut être inquiété par un pouvoir tout à fait musclé, mais politique, financier ou sécuritaire ? Tout est lié.

Plein tarif : 6 €, tarif réduit 4 €
gratuit en nocturne le mercredi entre 18h30 et 20h30

Ouverture du mardi au dimanche de 13h à 18h30, le samedi de 11h à 18h45, en nocturne le mercredi jusqu’à 20h30, fermé le lundi.

Plan :


Agrandir le plan

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *