Visions d’Egypte : Emile Prisse d’Avennes, à la BnF Richelieu

Du 1er mars au 5 juin 2011, la galerie Mansart de la BnF Richelieu présente une sélection de calques et aquarelles tirés du fonds de la bibliothèque, ainsi qu’une pi!ce maîtresse, le papyrus Prisse, manuscrit littéraire probablement le plus ancien au monde.

Ingénieur des Arts et Métiers, le jeune Emile Prisse d’Avennes part très vite à travers le monde et s’installe en Egypte, d’abord comme ingénieur civil et hydrographe au service du gouvernement égyptien. En 1836, à 29 ans, il quitte ses fonctions et se passionne pour l’étude de l’Egypte antique mais aussi de la civilisation qui lui est contemporaine. Après de nombreuses années d’explorations, il rapporte des centaines de mètres de calques de décors et inscriptions hiéroglyphiques, et de nombreuses photos et aquarelles de l’Egypte du XIXe siècle, ainsi que le papyrus qui portera son nom, qui réunit deux recueils de sagesse adressés par deux vizirs à leurs fils, et qui date du début du second millénaire avant Jésus-Christ.

L’exposition étant plutôt académique, elle ravira particulièrement les passionnés d’égyptologie, mais risque de laisser les autres de marbre…

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Un commentaire

  1. Clint
    17 mars 2011
    Répondre

    Peu de gens le savent, mais la notoriété de l’Egypte Antique est en grande partie due à nos savants et artistes français du XIXème siècle qui ont su mettre en valeur cette brillante civilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *