Interview de Jean Giraud pour l’expo Moebius-Transe-Forme

Du 12 octobre 2010 au 13 mars 2011, la Fondation Cartier pour l’art contemporain expose Moebius-Transe-Forme, une rétrospective inédite autour du thème de la métamorphose, omniprésente dans les bandes dessinées de Moebius alias Jean Giraud, ou est-ce le contraire ? Cette exposition est aussi l’occasion de rencontrer Moebius et de lui poser quelques questions…

Moebius-Transe-Forme occupe les deux niveaux d’exposition de la Fondation Cartier avec deux parcours. Au rez-de-chaussée, l’ensemble de son oeuvre vue par ses personnages : Moebius lui-même, Blueberry, Arzak, le major Grubert, John Difool, Star Watcher, Stel et Atan. Au sous-sol, une composition plus spécialisée autour des évocations des thèmes majeurs des métaprocessus et des métamorphoses chez Moebius. La descente au sous-sol c’est nettement une plongée dans les profondeurs, aussi bien celles de l’esprit, de la roche, des fonds sous-marins. Représentations et questions des formes organiques et mentales et de leurs transe-formations obtenues par divers mediums, aboutissant à des situations improbables, extrêmes d’extase ou de cauchemar : Moebius questionne toutes les transformations physiques et mentales.

Et c’était l’idée de la transformation telle qu’elle est évoquée dans la littérature cyberpunk que j’ai voulu soumettre à Moebius, puisque grâce à Hopscotch, avec d’autres blogueurs nous avons eu le privilège de visiter l’exposition en étant guidés par Leanne Sacramone, commissaire de l’exposition, puis d’interviewer Jean Giraud :

Si vous souhaitez en entendre encore, rendez-vous sur le site Moebius-Transe-Forme créé pour l’occasion, où chaque jour Moebius poste une nouvelle Transe !

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

5 commentaires

  1. mécontente
    25 novembre 2010
    Répondre

    exposition visitée dans le stress puisqu’il n’y a pas de vestiaire et que j’ai diu laisser mon bagage dans la station service qui est à 50 m ! merci à la fondation cartier pour son respect de ses visiteurs !!!

  2. […] y a aussi cette interview du le 17 octobre 2010, faite par Guillaume Ansanay-Alex, pour son site Carpe Webem. Il a […]

Répondre à Le voyage imaginaire d’Hugo Pratt à la Pinacothèque | Carpe Webem Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *