Cluny 1120 : au seuil de la Major Ecclesia, de l’abbaye au musée

[Rating:2/3]

Du 28 mars au 2 juillet 2012, le musée national du Moyen-Âge, aussi connu sous le nom de musée de Cluny, consacre une exposition à son héritage clunisois, avec un parcours archéologique et virtuel pour retrouver les traces de la grande abbaye de Cluny III, le plus grand édifice chrétien construit avant Saint Pierre de Rome. Pour compléter ma visite de l’exposition, je suis parti en Bourgogne, à Cluny, pour voir ce qui reste de la Major Ecclesia, et visiter le musée construit autour d’elle.

Commençons par l’exotisme avant de parler de l’exposition que vous pourrez voir à Paris. À Cluny, petite ville dont le centre ancien s’articule autour d’une rue principale, subsiste toujours la présence fantomatique de l’abbaye, même si ce qu’il en reste matériellement est bien peu par rapport à sa magnificence originelle :

En clair, ce qui reste. En foncé, ce qui a disparu...

La ville est connue pour deux choses : l’abbaye, et l’école d’ingenieurs des Arts et Métiers dont le quotidien ne doit plus avoir beaucoup à voir avec celui des bénédictins. Sans entrer dans le musée sis dans l’ancien palais du pape Gélase et géré par le Centre des Monuments Nationaux, on peut quand même descendre les marches et passer au centre des pieds de colonnades qui menaient à l’ancien portail monumental de la Major Ecclesia, portail qui va très vite nous intéresser puisqu’il est au centre de l’exposition du musée national du Moyen-Âge.

Les quelques marches qui menaient à l'entrée de l'abbaye, que l'on devine

Le fil conducteur de la visite de l’abbaye est ce qui reste du mur de flanc droit, qui nous mène directement au seul clocher encore debout, et près du transept reconstitué à l’aide d’écrans en réalité augmentée agréables à utiliser, qui recréent la vision que l’on aurait pu avoir à l’époque, à 360 degrés et même de bas en haut. On devine ainsi l’apparence du coeur de l’église… et c’est presque la fin du parcours.

Au musée du Moyen-Âge, on s’est intéressé à la reconstitution, comme je l’annonçais, du portail de l’abbaye. Une tâche difficile, les murs ayant été dispersés par explosion, ils sont éparpillés par petits bouts façon puzzle, comme dit Audiard. Une tâche pourtant relevée par un archéologue, Kenneth Conant, qui en y consacrant sa carrière à permis de rétablir la vraie apparence du portail, loin des représentations qui nous en étaient parvenues. Vous pourrez donc retrouver dans l’exposition, à l’échelle, l’état de la reconstitution à ce jour d’une partie du portail.

Un des décors les mieux conservés, la statue de Saint Pierre

Et grâce aux travaux des équipes de On-situ, c’est à une visite virtuelle en 3D de l’abbaye que vous serez conviés au travers d’une vidéo, visible aussi bien à Paris qu’à Cluny.

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *