Tag:

musée

20 mai 2024
20 mai 2024

Ce matin, Google présentait à la presse le Lab de son institut culturel, sis dans les locaux de son siège parisien, rue de Londres. J’y étais grâce à l’aimable invitation de leur service de presse. J’écris ces lignes peu après. (On m’a donné un dossier de presse mais vous me connaissez, je suis bien loin de me baser sur lui pour écrire mon billet.)

Je ne rentrerai pas dans les questions politiques qui accompagnent l’inauguration de ce centre culturel : boycott de l’évènement par la ministre de la culture, discussions fiscales entre l’état et Google… Les représentants de l’Institut Culturel Google ce matin n’ont pas mentionné de business model, ni d’accès payant aux services que l’Institut va proposer, rappelant que la mission de Google est de rendre accessible l’information à tous.

Le projet étant financé, concentrons-nous donc sur ce qui va exister, la forme que cela va prendre et le sens que cela pourra avoir.

Vous connaissiez le Google Art Project, qui avait rassemblé autour de lui des institutions de par le monde, numérisé une partie de ses salles et de ses collections dont certaines oeuvres en haute définition. Le château de Versailles comptait notamment parmi les premiers partenaires parisiens du projet, d’autres étaient moins enthousiastes ; on reprochait alors au géant de l’information son approche axée sur la prouesse technologique plus que sur la pédagogie ou les contenus. On avait affaire à quelque chose de globalement unidirectionnel, la seule liberté étant, pour les internautes, celle de se constituer des portfolios virtuels. Puis, on n’en a plus trop parlé, me semble-t-il.

Première annonce : aujourd’hui Art Project se voit rejoint par des « Evènements historiques » et des « World Wonders », et vous retrouverez tous les trois sur le site de l’Institut Culturel Google.

Google Art Project, version 2013
Google Art Project, version 2013

Mais ce serait bien insuffisant de s’arrêter là. A la réflexion, c’est sûrement cet aspect centralisé et unidirectionnel qui bloquait. On sentait bien qu’aujourd’hui ce n’est plus vraiment comme ça que les choses peuvent marcher sur le web, mais qu’il faut bien plutôt ouvrir au maximum la possibilité de publier. Et que les meilleurs sortent de la masse.

Deuxième annonce : dès aujourd’hui l’Institut Culturel Google a donc dépassé l’unidirectionnel en ouvrant deux espaces : l’un physique, le Lab, l’autre numérique, Google Open Gallery. Juste en sortant de la présentation et sans avoir même un premier regard rétrospectif il est encore tôt pour se prononcer mais hasardons quelques « plus » et quelques « moins ».

Continuer la lectureInauguration du Lab de l’Institut Culturel de Google et lancement de Google Open Gallery

20 mai 2024

(English version in italics follows after the french version and some photos.)

Le musée de la Chasse et de la Nature (fondation François Sommer) se trouve au 62 rue des Archives dans le 3e arrondissement de Paris, dans le Marais, à quelques mètres du musée des Archives Nationales et non loin du Centre Pompidou.

Attention : je dois souvent rappeler à ceux qui font la grimace quand je parle de « musée de la chasse » que ce musée a bien peu à voir avec les chasseurs mais bien plus avec les animaux chasseurs ou chassés, et leur représentation dans l’histoire de l’art. Pensez donc, ce musée a un cabinet de curiosités dédié à la légendaire licorne !

Des armes historiques sont montrées, comme les fusils de Louis XIII ou de Napoléon Bonaparte et Napoléon III, et autour de ces armes, la seule galerie de têtes d’animaux empaillées du musée. Et puisque vous pourriez trouver bien classique la tête de sanglier, celle du musée de la Chasse et de la Nature pourrait bien vous surprendre. Pour les plus studieux d’entre vous, des fiches manuscrites et tapées à la machine à écrire présentent toutes les races exposées.

Beaucoup de salles du musée sont dédiées à des animaux souvent liés à la chasse : sangliers, ours, chiens, chevaux, oiseaux de proie, renards, et bien sûr comme je le disais plus haut, légendaires comme la licorne.

L’art contemporain faisant partie des intérêts du musée, vous trouverez un peu partout dans les salles des oeuvres contemporaines, et en particulier au deuxième étage qui possède deux white cubes permettant une exposition plus neutre.

C’est un musée que je vois comme un musée de balade, où je retourne régulièrement même si je commence à bien le connaître, pour le faire découvrir à des amis, ou simplement pour retrouver son ambiance feutrée et son calme. Et c’est un musée gratuit le premier dimanche du mois !

Encore un dernier argument avant de vous convaincre avec des images ? Les gardiens sont sympas, impliqués dans la vie du musée et vous parleront généreusement de ce que vous pourrez y trouver !

Diane chasseresse
Owls are watching you...

Continuer la lectureLe musée de la Chasse et de la Nature à Paris