Iron Man

Le film commence avec une entrée jouissive de Robert Downey Jr. alias Tony Stark, qui dirige une méga-industrie d’armement. Pour nous mettre en situation, la première scène est jouée au son des riffs mythiques de « Back in black » (AC/DC), qui doit disputer à « Highway to Hell » la place de chanson du groupe la plus reprise au cinéma. Dans un Hummer de l’armée américaine en Afghanistan, Tony, verre de whisky « on the rocks » (encore un clin d’oeil à AC/DC) à la main, costume sur mesure et lunettes noires. THE classe. Et là, c’est le drame.

Retour en arrière, présentation complète. Des références nombreuses à James Bond : Tony Stark est un tombeur invétéré, mais il reste fidèle à son assistante, la pétillante Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), qui est irrésistible et boit de la vodka Martini avec beaucoup d’olives. Le début du film rappelle aussi Lord of War, les personnages de Tony Stark et Yuri Orlov étant assez similaires, même s’ils ne jouent pas sur la même échelle.

Arrive la conception du, des robots, dans un environnement de développement qui fait baver d’envie. Tony Stark, ayant compris qu’il a pendant des années vendu des engins de mort, doit empêcher ses très méchants collaborateurs de se servir de ses inventions.

Bien sûr, le générique de fin est inspiré de Black Sabbath. Quand même. En dehors de ça et AC/DC, la bande son n’est pas impérissable.

Globalement, je dirais que l’esprit comics est bien conservé, dans le sens où le résultat est très dynamisant. Et en sortant, on veut voir toute la filmo de Robert Downey Jr. De toute façon, il est dans mon Top 3 avec Nicolas Cage et Al Pacino.

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

11 commentaires

  1. 15 mai 2008
    Répondre

    Zut! Moi qui croyait être dans ton top 3…

  2. Audacious girl
    15 mai 2008
    Répondre

    T’aurais pu m’inviter au ciné quand même!!Je ne