Mes conseils d’expos pour novembre 2010

Pour le mois de novembre, qui sera le 30e Mois de la Photo et qui fera ainsi pendant un mois de Paris la capitale mondiale de la photographie, une sélection d’expos centrée autour de la photographie !

  • A partir du 3 novembre, l’exposition Louise Bourgeois : Moi, Eugénie Grandet…, à la Maison de Balzac :

    Louise Bourgeois, artiste majeure de la scène contemporaine décédée le 31 mai dernier à New York, avait souhaité profiter de l’intimité de la Maison de Balzac pour présenter ses oeuvres dédiées à Eugénie Grandet. Cette création originale spécialement conçue pour le musée, ne se veut pas une confrontation avec le personnage d’un des plus célèbres romans de Balzac mais bien l’expression d’une « identification récurrente », selon les propres termes de l’artiste avec « celle à qui l’on ne donna jamais la chance de grandir ».

  • A partir du 5 novembre, dans le cadre du Mois de la Photo, l’exposition Portraits d’écrivains, de 1850 à nos jours, à la maison de Victor Hugo :

    La Maison de Victor Hugo poursuit, cette année encore, la présentation de son fonds photographique sur le thème des portraits d’écrivains en s’associant à deux autres institutions parisiennes : les Collections Roger-
    Viollet et la Maison Européenne de la Photographie. Les 200 œuvres choisies, représentant près de 90 écrivains et 30 photographes, illustrent la complémentarité et l’originalité de chacune de ces collections dans un parcours à la fois chronologique, esthétique et thématique, avec des rapprochements et des mises en regard souvent inattendus.

  • A partir du 6 novembre, l’installation Scratching on things I could disavow de Walid Raad au Cent Quatre :

    Walid Raad créé une installation mettant en jeu différents médias : projections, maquettes, photographies, essais visuels et littéraires, conférences… Il propose, avec la complicité d’un avatar, des performances fonctionnant comme des visites guidées de l’installation. Un dispositif de panneaux amovibles et d’éclairages permet de faire surgir et disparaître, dans l’obscurité, décors et objets à la manière d’hologrammes.

  • A partir du 9 novembre, dans le cadre du Mois de la Photo, l’exposition Steidl, Quand la photo devient livre, De Robert Frank à Karl Lagerfeld à la Monnaie de Paris :

    Fondateur, en 1972, de la maison d’édition et de l’imprimerie qui portent son nom, Steidl a contribué à la vulgarisation du travail des plus importants photographes d’hier et d’aujourd’hui au travers d’ouvrages admirables. La qualité de la mise en page, de la typographie, le choix du papier, l’extrême soin porté à la fabrication même du livre en font un objet d’art prisé de tout amateur. Les artistes – photographes, mais aussi plasticiens ou écrivains – qui ont collaboré avec Steidl parlent d’une expérience unique, tant au plan technique qu’en matière de complicité, de créativité et d’amitié.

  • A partir du 16 novembre, l’installation Energodar de Louidgi Beltrame à la Fondation d’entreprise Ricard :

    Entre science-fiction et documentaire, pour son nouveau projet Louidgi Beltrame a parcouru l’Ukraine à travers cinq villes « atomgrads ». Villes dortoirs, situées à proximité des centrales nucléaires, elles sont les témoins des vestiges passés de certaines conquêtes urbaines et scientifiques. Ainsi, Pripyat (proche de Tchernobyl), cité pilote et matrice architecturale des années 70, offre un univers fantomatique et figé tel une sorte de Pompéi contemporain. Voyage initiatique spatial et temporel, Louidgi Beltrame propose avec le film Energodar un récit visuel et sonore nourri de ses rencontres avec l’architecture et son potentiel cinématographique, la musique du groupe post-punk des années 80, Kino et Victor, le narrateur, dont la voix vient hanter cet ovni cinématographique à l’image du radar de Prypiat : le Russian woodpecker.

  • A partir du 17 novembre, dans le cadre du Mois de la Photo, l’exposition Out of Sight d’Ellen Kooi à l’Institut néerlandais :

    (c) Ellen Kooi / Noordwijk - Bessen, 2009 / Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris

    L’Institut Néerlandais présente la première grande exposition en France d’Ellen Kooi. Appréciées pour leur originalité et leur esthétique aliénée, les oeuvres de cette jeune photographe néerlandaise sont féeriques et inspirées par des paysages quelquefois très néerlandais. Ellen Kooi nous invite à entrer dans son monde, qui vacille entre rêve et réalité.

  • A partir du 17 novembre, dans le cadre du Mois de la Photo, l’exposition Marines, Du document à l’oeuvre, au musée national de la Marine :

    Jerry N. Uelsmann, Clouds and Sea, (c) Collection Maison Européenne de la Photographie

    Cette exposition crée un dialogue entre des images de la collection de Maison Européenne de la Photographie (MEP) et d’autres du fonds de photographies du musée national de la Marine. Elle propose des rapprochements formels ou conceptuels, montre des convergences entre deux collections très éloignées l’une de l’autre par leur histoire et leur contenu. Si celle de la MEP, issue de la création contemporaine, est connue du public, celle du musée national de la Marine demeure encore confidentielle.

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

2 commentaires

  1. 29 octobre 2010
    Répondre

    chouette dossier, merci ;) je suis bien tenté par la marine !
    ++

  2. Guillaume Ansanay-Alex
    29 octobre 2010
    Répondre

    @Clairette : Je n’y suis encore jamais allé mais on m’a plusieurs fois dit que leurs scénographies étaient réussies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *