La Centrale d’Elisabeth Filhol, prix France Culture – Télérama

La nouvelle est tombée avant-hier : Elisabeth Filhol est la lauréate du prix France Culture – Télérama 2010, pour son premier roman La Centrale.

Le prix lui sera remis ce soir à 19h, au Salon du Livre, à l’occasion de la soirée d’ouverture. Soirée d’ouverture où je serai présent, grâce à France Culture, qui a eu la gentillesse d’inviter le fidèle auditeur que je suis.

Le roman d’Elisabeth Filhol ouvre les yeux sur les conditions de vie et de travail des ouvriers intérimaires des centrales nucléaires, ceux que l’on envoie effectuer des travaux de maintenance dans les points potentiellement les plus radioactifs d’une installation. Pour eux, le risque principal est celui de recevoir accidentellement une dose importante de radiations qui, outre sa nocivité, place l’ouvrier au-delà de la limite annuelle d’exposition, et le contraint au chômage technique… Des vies peu connues, cachées derrière les multiples contrôles de sécurité. Elisabeth Filhol les décrit avec une plume sensible, réaliste, extrêmement précise, de la formation de l’ouvrier à la surdose en passant par l’irruption des écologistes, avec toujours ce personnage de la centrale, à la fois scène, seule solution mais aussi seule cause du malheur de l’ouvrier intérimaire.

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *