Versailles Intime, les petits appartements de Marie-Antoinette

Depuis quelques temps déjà, Diane me parlait d’un évènement privé et privilégié à venir à Versailles. La connaissant, je m’attendais à quelque chose de magnifique, et je n’ai évidemment pas été déçu.

Cabinet de musique des appartements de la Reine. Photo Christian Milet

Avec une poignée d’amis blogueurs, nous avons été reçus à l’entrée du château de Versailles pour visiter des lieux rarement ouverts au public : les appartements privés de Marie-Antoinette. Le guide passionné Bertrand Barbe nous a emmenés à travers ces nombreuses petites pièces en nous racontant leur histoire. Je ne savais pas que de si petites pièces jouxtaient les grands salons du château, qu’autant d’extensions avaient été construites pour loger tout le monde, que de si petits appartements étaient répartis autour de minuscules couloirs et escaliers pour loger les servantes, qu’autant de passages discrets voire secrets permettaient à Marie-Antoinette de quitter les foules pour rejoindre l’intimité de ses appartements !

Clou de la visite et plongée dans les passions de la Reine : le cabinet de la méridienne, où Marie-Antoinette consultait Rose Bertin, sa « ministre des modes ». Ce cabinet possède une atmosphère envoûtante qui donne envie de le regarder suffisamment longtemps pour que son image ne s’efface pas, celle d’un luxe raffiné et chaleureux… Cette atmosphère a récemment inspiré le photographe Andy Julia pour un shooting dont nous avons retrouvé une des photos sur le carton d’invitation :

Versailles Intime : Hommage à Rose Bertin. Photo Andy Julia.

Enfin, après cette visite privilégiée qui nous a permis de vivre Versailles sans le brouhaha de la fréquentation habituelle, sous le faible éclairage des appartements privés, Michèle Sapori, auteure elle aussi passionnée d’une biographie de Rose Bertin, nous a fait partager (autour d’un goûter préparé par Angelina… détestez-moi) la vie et les combats de cette première représentante de la grande histoire des couturiers de Mode, une self-made woman devenue couturière de la Reine non par sa naissance mais par son génie.

De grands mercis à Diane Drubay, Michèle Sapori, Bertrand Barbe et Laurent Gaveau pour cette après-midi que je savoure encore en la relatant, et dans l’attente impatiente de la prochaine !

Vous trouverez de nombreuses images d’une grande beauté chez les Mizzenmast.

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

3 commentaires

  1. errare_humanum_est
    31 décembre 2010
    Répondre

    Quel bel hommage à la culture classique française !
    …surtout pour le « self-made woman » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *