Une soirée au musée Jean-Jacques Henner : mode et romantisme

Après sa longue fermeture pour rénovation, le musée Jean-Jacques Henner a réouvert ses portes en novembre 2009. Diane Drubay, passionnée par l’oeuvre de Henner et très impliquée dans la communication en ligne de ce musée, a invité des blogueuses férues de mode ainsi que des blogueurs férus d’expos. Tous ont été conquis.


©Andy Julia/mnjjh

Les chaussures à talons hauts étaient légion jeudi dernier sur les planches du musée. Les flashs crépitaient. Un véritable défilé de mode se jouait sous les yeux bienveillants de Jean-Jacques Henner, dans cet hôtel particulier ayant appartenu à Guillaume Dubufe, contemporain de Henner, voisin de Sarah Bernhardt. Un quartier très bien fréquenté, rien à redire. J’y ai retrouvé mes comparses muséovores déjà croisés au musée Albert Kahn : Meriam Ben Sassi de Museonet2, Bernard Hasquenoph de Louvre pour tous, Eric Tenin de Paris Daily Photo, et fait la connaissance de Benoît de Sagazan de Patrimoine en blog et de Marion Beroard, dont j’ai oublié le site, et j’espère que quelqu’un me le soufflera. Comme quoi l’idée d’Eric de porter un badge de son blog est excellente.


©Andy Julia/mnjjh

Au-delà de ces différentes rencontres, nous avons eu le privilège de visiter des salles non ouvertes au public. Au dernier étage, non seulement des oeuvres non accrochées, mais aussi plusieurs carnets de notes de Jean-Jacques Henner parmi les très nombreux qu’il a laissés. Et au rez-de-chaussée, des pièces du musée où l’on a retrouvé le sol en mosaïque d’un authentique jardin d’hiver, qui devrait être réhabilité par les prochains travaux. Ce qui permettra de faire gagner quatre-vingt dix mètres carrés d’exposition à ce musée déjà riche en merveilles, mais où la sélection des oeuvres à accrocher est déjà, nous a dit la conservatrice du musée, une souffrance. On la comprend aisément. Et le jardin d’hiver, qui était à l’époque de Guillaume Dubufe un lieu hébergeant de petites représentations théâtrales, de la musique, des salons, des discussions passionnées sur l’art de la fin du XIXème, pourrait retrouver un peu de ce bouillonnement artistique d’antan…

La conservatrice du musée et sa directrice nous ont offert une visite particulièrement enrichissante, et je les en remercie ! Il y aurait tellement à dire sur l’oeuvre de Henner, et sur cette époque qui me tient tant à coeur. Je préfère vous encourager, déjà à aller visiter le site très complet Henner Intime, puis à aller rapidement visiter le musée pour vous imprégner de son ambiance.

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

2 commentaires

  1. […] – Regardez plus de courts métrages. Retrouvez les retours de nos invités ici : Une soirée au musée Jean-Jacques Henner : mode et romantisme par Guillaume de Carpewebem Le musée Henner à l’ombre des jeunes filles en fleurs par Bernard […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *