Mary et Max, de Adam Elliot

Mercredi prochain sort sur grand écran le film d’animation le plus émouvant de l’année, Mary et Max. C’est un film qui nous vient d’Australie, écrit, réalisé et créé par Adam Elliot, qui y a mis beaucoup de lui-même (c’est lui qui me l’a dit).

En effet, le film est inspiré d’une expérience épistolaire vécue par Adam. Australien, il correspond depuis des années (au mépris des e-mails, de Twitter et de Facebook, avec du vrai papier dans de vraies enveloppes) avec un américain, qu’il n’a jamais rencontré. Ils se sont échangé le plus beau comme le plus triste de leurs vies.

marymax

Dans le film, nous faisons donc la connaissance d’une jeune australienne, Mary, dont la vie est plus gris-marron que rose. Alors qu’elle feuillette un annuaire américain, elle décide de choisir un nom au hasard, et de lui envoyer une lettre pour lui raconter ce qu’elle vit, et lui demander si c’est comme ça aussi en Amérique. Le destinataire de cette lettre, c’est Max, dont la vie est elle aussi assez peu rutilante : il n’a pas d’ami, si ce n’est un, imaginaire et même pas très bavard, et des poissons qui ne cessent de passer l’arme à gauche. C’est le début d’une amitié forte avec des très hauts et des très bas…

Alors bien sûr, avec Mary et Max, on n’est pas dans le coloré, le joyeux, le tout le monde est gentil et finit bien. Et pourtant, le film est très poétique, il nous tire aussi bien le sourire que les larmes. On n’est pas chez Disney ou Pixar, mais plus dans du cinéma d’animation d’auteur…

Un grand merci à Alexandra et Vincent pour l’organisation de cette projection suivie d’une discussion avec Adam Elliot, et merci à Gaumont, qui diffuse le film, et hébergeait l’évènement !

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

5 commentaires

  1. 2 octobre 2009
    Répondre

    Est-ce que cela signifie que tu as dû ressortir ton anglais?

  2. 2 octobre 2009
    Répondre

    Non, il a pas ressorti son anglais, parce que sa voisine a fait rien que lui parler (pour dire des futilités totalement inintéressantes en plus) pendant que le réalisateur il parlait de son film.

    (Pardon Guillaume)

  3. 4 octobre 2009
    Répondre

    Rrrôôô! Que c’est futile! Te pardonnera-t-il un jour?

  4. […] : il était une fois l’amour, par Grenouille Bleue. – Max and Mary and Me, par NicMo. – Mary et Max, de Adam Elliot, par Carpewebem. – Mary et Max, par Geek & Cochonneries. – Mary & Max, d’Adam Elliot, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *