Google is your (wise) friend

Lectrice, lecteur, quand tu commences à poser une question à Google, celui-ci te devance en te proposant quelques questions populaires commençant par le même mot. Mais les questions les plus populaires sont-elles fondamentales ? Par exemple, si je commence ma question par « Que… » :

que

Reprenons les, par nombre de résultats décroissant :

Que faire avec ?

Quel optimisme, mes amis ! En cette période de crise, on pourrait plutôt s’attendre à la question « Que faire sans ? »

Que faire ?

Question assez simple, il y a toujours des tas de choses à faire, utiles ou moins utiles. La question qui vient tout de suite après, beaucoup moins amusante, c’est « Pourquoi le faire ? »

Que faire à Paris ?

Il y a vraiment des gens qui y mettent de la mauvaise volonté.

Que faire sur Internet ?

La meilleure idée, pour commencer, est d’aller sur carpewebem.fr. (Oui, c’était facile.)

Que faire le dimanche ?

Le ménage, les paperasses, le repassage,… Classiquement, c’est le jour que choisissent vos congénères pour déprimer.

Que faire ce week-end ?

Samedi, faites donc ce qui vous chante. Allez à Paris, ou sur Internet. Dimanche, pour une fois qu’il y a quelque chose d’un peu original à faire, allez-y, VOTEZ !

Que faire à manger ?

Posez la question à mon maître d’hôtel.

Que faire sans le bac ? Que faire avec un bac ES ?

Ce n’est pas très agréable pour les titulaires d’un bac ES.

Que faire quand on s’ennuie ?

Pléonasme.

Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

Commentaires Facebook

6 commentaires

  1. 3 juin 2009
    Répondre

    Que faire quand on ne sait pas quoi faire ?

  2. 4 juin 2009
    Répondre

    Que faire après?

    Que faire avant?

    Comment faire?

    Pourquoi faire?

  3. 4 juin 2009
    Répondre

    @Pau : Ah, là, il faut consciencieusement ne rien faire, jusqu’à se lasser.

    @Bean : Avant il faut bien réfléchir, on ne sait jamais. Après on peut se reposer.
    Comment ? Bien. Il ne faut pas que ça ne soit ni fait ni à faire, sinon pourquoi le faire ?

  4. 8 juin 2009
    Répondre

    Ben le problème c’est que je me lasse vite.

    Et une fois que je suis lasse, que faire ?

  5. 9 juin 2009
    Répondre

    Ah ah, tant pis pour toi. Encore une fois, j’ai le dernier mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *