Des nouvelles du Centre des Monuments Nationaux

Il y a peu j’ai été invité à participer avec quelques représentants de la presse au petit déjeuner de présentation par plusieurs de ses directeurs des actions à venir du centre des monuments nationaux, une institution finalement bien moins connue que la centaine de monuments dont elle s’occupe en France. Mais voyons ce qui nous attend pour la prochaine saison du CMN, qui démarrera fin mars.

Le thème de cette année était « Monuments et animaux », des oeuvres contemporaines sur le thème animalier étaient ainsi présentées tout au long de l’année dans divers monuments du territoire. Amis parisiens, vous pouvez toutes les voir puisqu’elles ont toutes été rassemblées à la conciergerie pour compléter l’exposition « Bêtes Off ». De mars 2012 à 2013, le thème sera « Monuments et imaginaire » , et de mars 2013 à 2014… « Monuments et cuisine ».

En 2012, l’action du CMN se structure autour de 14 opérations majeures pour 54 millions d’euros d’investissements. Plus spécifiquement, les efforts du CMN vont se porter dans les années à venir sur deux monuments : le château de Champs-sur-Marne et la Villa Cavrois, à Croix dans le Nord.

Le château de Champs-sur-Marne date du XVIIIe siècle. Construit pour un financier de Louis XIV, confisqué, il est revendu à un autre financier qui en fait selon Saint-Simon « une superbe maison de campagne qu’il avait rendue charmante […], chef-lieu d’une grande et belle terre ». Il est ensuite reconfisqué par la Couronne et finit après d’autres propriétaires par venir en possession de Louis César de Baume le Blanc, duc de la Vallière qui y recevra notamment Diderot, d’Alembert et Moncrif. Il le louera entre juillet 1757 et janvier 1759 à la marquise de Pompadour. Je vous passe la suite de l’histoire jusqu’à l’acquisition en 1895 du château par un riche banquier, Louis Cahun d’Anvers, qui le restaure et le remeuble, y reçoit Proust et Isadora Duncan. Le château sera cédé à l’Etat par son fils en 1935.

Suite à l’effondrement du décor d’un des plafonds du château, le CMN entreprend la restauration de l’ensemble du monument et souhaite lui ajouter un restaurant et une librairie-boutique. La restauration des espaces pose la question de leur ameublement. Parmi les époques traversées par le château, laquelle reconstituer pour le public ? C’est une décoration dans le goût du XVIIIe siècle qui a été retenue, avec en prévision, pour la réouverture du château en 2013, une exposition sur le goût des chinoiseries au XVIIIe siècle.

Second grand chantier mis en lumière par le CMN, celui d’un autre château, moderne celui-ci : la villa Cavrois. Villa-oeuvre, château du XXe siècle, la villa Cavrois est le résultat de la commande faite par le riche industriel Paul Cavrois à l’architecte Robert Mallet-Stevens en 1929. Une commande totale : l’architecte a carte blanche pour créer le bâtiment, son aménagement intérieur, son mobilier et même son jardin. Un château moderne, parce que d’allure résolument en rupture avec sa conception des espaces qui respecte les codes de l’habitat de château, autour d’un vestibule et d’un salon d’honneur. Dans un objectif de confort maximal, cette maison était équipée du nec plus ultra de la technologie : TSF, téléphone et horloge électrique dans chaque pièce, eau chaude, froide et adoucie à volonté, électroménager.

Hélas, tout le confort de la villa a été gravement dégradé, avant sa récupération par le CMN, par une longue période d’abandon et de nombreux actes de vandalisme. Son ameublement lui a été disséminé par plusieurs ventes aux enchères… Tout comme pour le château de Champs-sur-Marne, le CMN fait donc face pour la villa Cavrois à un vaste travail de restauration, et à la question de la reconstitution de l’ameublement. Comment retrouver les meubles, faut-il essayer de les reproduire à l’identique, en choisir d’autres de la même époque ?
La villa Cavrois sera réouverte en trois temps, de fin 2012 à 2014, et au cours de cette réouverture un effort particulier sera fait pour permettre aux visiteurs, par le biais de tablettes tactiles et de réalité augmentée, de découvrir les volumes qui n’existent pas encore, et le travail de restauration.

J’ai essayé de reprendre ici l’essentiel de ce que j’ai entendu lors du petit-déjeuner, mais j’en ai certainement oublié, notamment les 12 autres opérations du CMN ! Je vous renvoie donc au site web du Centre des Monuments Nationaux, et on se donne rendez-vous fin mars pour « Monuments et imaginaire » !

Related Posts with Thumbnails
Cet article vous a plu et/ou vous fait réagir ? Partagez-le, laissez un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour ne rien manquer des prochains !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *